Présentation de l'église Saint-Martin
Village de Geu
Hautes-Pyrénées
département 65
.



00036426
copyrightdepot.com






 

Désignation de l'église
Église Saint-Martin
XIII ème siècle.
Style Roman.
Classée dans les Monuments historiques.


Église Saint-Martin de Geu :

Datée du XIII ème siècle, la petite église de Geu est d'une grande simplicité. Orientée à l'Est comme la plupart des églises romanes, elle possède une nef unique, sans transept, se terminant à l'extérieur par un chevet semi-circulaire à pilastres et modillons. Sa voûte en berceau qui repose sur des arcs doubleaux est légèrement brisée. Au Sud, s'ouvre un modeste portail d'entrée, composé de trois voissures et ? sauf un petit chisme. Le clocher carré à courte flèche ainsi que la sacristie sont d'une époque postérieure.

A partir de 1869, des réparations sont envisagées, en particulier en ce qui concerne l'ornementation intérieure. Les peintures des voûtes et des murs datent de cette époque et ont été réalisées par C. Malherby, peintre décorateur tarbais. Mais il faut bien reconnaître que nous avons très peu de renseignements historiques sur cette église romane. Malgré tout, deux pièces de cette époque retiennent notre attention : une Vierge et un schisme roman.

La Vierge assise :

Dans le choeur de l'église se trouve en effet, à gauche du tabernacle, une ancienne statue en bois de la Vierge assise. Elle est datée de la fin du XIII ème siècle ou du XIV ème siècle. Bien que très abîmée et ayant perdu l'Enfant Jésus qu'elle tenait à l'origine sur ses genoux, elle peut être comparée aux autres Vierges romanes locales (Vierge de Sainte Castère de Saint Savin ou de Luz). Vierge en majesté, couronnées, assise sur le trône avec ce type et cette attitude caractéristiques des Vierges de l'art roman occidental.

Le chisme :

Sur une des voussures du portail d'entrée, l'église possède un des plus petits chismes de la région. Ce symbole, qui est le monogramme du Christ, a été utilisé dès l'époque romaine par les premiers chrétiens et largement sculpté sur les linteaux ou tympans d'entrée des églises des pyrénées à l'époque romane. Le chisme est composé de cinq lettres grecques X, P, S qui signifient "Christos" et K et O ou W première et dernière lettre de l'alphabet grec. Ce symbole de reconnaissance des premiers chrétiens renvoie à le Bible, au livre de l'Apocalypse, en particulier : " Je suis l'Alpha et l'Oméga dit le Seigneur Dieu " (Ch 1, v 8) et " le commencement et la fin " (Ch 22,v 13).

Fête le 11 novembre.


Saint-Martin, évêque :

Saint-Martin est né en Pannonie (ancienne région de l'Europe centrale) vers l'an 315. Soldat romain, peu de temps après avoir partagé son vétement avec un pauvre à Amiens, il se fait baptiser. Converti, il ne peut rester insensible à la pauvreté des paysans à qui personne n'avait encore parlé du Christ. Il fonde le monastère de Ligugé près de Poitiers en 360 et devient l'apôtre des campagnes gallo-romaines.

Ordonné évêque de Tours en 372, fondateur de nombreux monastères dont celui de Marmoutier, il voulut faire de ses moines des missionnaires. Toujours en chemin pour annoncer l'Évangile, Saint-Martin a évangélisé la partie de la France qui s'étend au sud de la Loire : Touraine, Poitou, Saintonge, Auvergne et Berry, et même le Parisis (ancien pays de l'Ile de France), il mourut à Candes, non loin de Tours, en 397, et même son culte se répandit dès le Vème siècle à travers la Gaule.

P.R.T.L Diocèce Tarbes-Lourdes
Février 2002
[Précédent]



[Plan du site passion-bigorrehp.org]



[Commune de Geu]
[Généralités sur les Communes]
[Sommaire]




Chacun peut apporter son aide concernant la commune de Geu.
de la Bigorre devenue Hautes-Pyrénées
département 65.
© Marie-Pierre MANET









Bookmark and Share