Logo de la Bigorre

Les friandises
à Castelbajac
.



(© Madame Marthe Delas)


Sceau
00036426
copyrightdepot.com






FRIANDISES :

Chocolat et bonbons étaient chers et souvent remplacés par des sucreries "maison".

La fabrication de l'huile de noix laissait un résidu (tourteau) qui, mélangé à du sucre et à du miel, donnait quelque chose de comparable au "turron" espagnol.

Il y avait aussi les pâtes de coings, les confitures classiques à base de sucre et de fruits, et, surtout, le "raisiné", confiture sans sucre. Au moment des vendanges, on mettait dans un grand chaudron, du jus de raison qu'on faisait bouillir jusqu'à réduction de moitié. On remplaçait alors le volume évaporé par des fruits de saison : poires, pêches, figues et on laissait cuire à petit feu jusqu'à bonne consistance. La confiture était alors versée dans des "écuelles" qui passaient vingt-quatre heures dans le four à pain. Convenablement couvertes, elles pouvaient se conserver très longtemps.

Les pâtisseries locales étaient essentiellement : les crêpes, les beignets divers, les tourtes (proportions du 4/4 additionné de levain), les masepains et les "gâteaux au fers" (sortes de gaufres).

Les parfums les plus utilisés pour ces pâtisseries étaient l'eau de fleur d'oranger et l'eau-de-vie.




           



[Plan du site passion-bigorrehp.org]




[Généralité des communes]
[Sommaire]



Chacun peut apporter son aide concernant les monographies de nos jours des communes de la Bigorre.

Entraide apportée par :
- © Madame Marthe Delas
.

© Marie-Pierre MANET







Bookmark and Share