La monographie de la Bigorre
ou Hautes-Pyrénées
département 65

(© A.Hugo)


("La France pittoresque" - Tome III - 1835)


© "Édition CeJourd huy Maisons-Alfort"



00036426
copyrightdepot.com






INDUSTRIE AGRICOLE :

Sur une superficie de 463,000 hectares, le départ. en compte :

210,000 mis en culture.
85,658 forêts.
15,297 vignes.
140,000 landes.


Le revenu territorial est évalué à 7,769,000 francs.

Le département renferme environ
15,000 chevaux mulets et ânes.
60,000 bêtes à cornes (race bovine).
7,000 chèvres.
30,000 porcs
250,000 moutons mérinos, métis et indigènes.
Les troupeaux de bêtes à laine
en fournissent chaque année environ 375,000 kilogrammes.
Le produit annuel du sol est d'environ :
En vins 278,000 hectolitres
En maïs 230,000 id.

Les habitants du département de l'Ariège sont plutôt laboureurs, vignerons, pasteurs et bûcherons qu'industriels.

La récolte en céréales est insuffisante pour la consommation, mais le pays produit un excédant considérable en vins, qui sont livrés au commerce ou convertis en eaux-de-vie.

On y élève beaucoup de bestiaux ; on y engraisse beaucoup de volailles estimées, notamment des oies dont les cuisses, conservées dans la graisse, sont un objet d'exportation, et on y nourrit des porcs pour la salaison qui, préparés à Saliès (Basses-Pyrénées), fournissent ces excellents jambons vendus sous le nom de jambons de Bayonne.

- La race des chevaux Navarrins, élevés dans le Haras et dans la plaine de Tarbes, est estimée pour la cavalerie légère.

- Les Haras particuliers du département fournissent une grande quantité de mules et de mulets à l'Espagne.

- On s'adonne dans quelques localités à l'éducation des abeilles. Douze mille ruches fournissent annuellement environ 100,000 litres de miel et 6,000 kilogrammes de cire.

Le département est d'ailleurs un pays de petite culture : la plupart des paysans sont propriétaires, et la plupart des propriétaires font valoir eux-mêmes.

- Les propriétés y sont extrêmement divisées, et à cause du peu d'industrie et de commerce, le terrain y est très cher.

- L'hectare, dans les parties cultivables, se vend de 3 à 4,000 francs. On évalue le produit moyen des terres labourables à quatre pour un.

- Les prairies sont de bonne qualité, et l'on cultive avec succès le ferouch, ou trèfle rouge du Roussillon.

- On fait avec le lait des troupeaux qui vont chaque saison dans les pâturages de la montagne du beurre d'excellente qualité, qu'on livre au commerce fondu en petits pots : on vante celui de la vallée de Campan. On fait aussi des fromages de lait de vaches, de brebis, etc., qui sont assez recherchés.


INDUSTRIE COMMERCIALE :

L'industrie manufacturière n'a pas encore pris un grand essor : des étoffes de laine, des cuirs et des peaux, des toiles et des mouchoirs de coton, des papiers communs, des fers et des clous sont à peu près les seuls articles qu'elle livre aux exportations.

- Nous avons parlé de l'exploitation des marbres des Pyrénées ; il convient de citer aussi celle des ardoisières de Lourdes.

- Les forêts fournissent des bois de construction à la marine et du merrain pour la fabrication des futailles.

- Parmi les étoffes de laine il en est d'une qualité particulière et qui méritent une mention. Ce sont les voiles ou crêpes dits barèges.

Les objets que le commerce est obligé de demander au dehors sont :

- les blés,

- les huiles,

- les savons,

- les drogues : pour la teinture, les épiceries, la faïencerie, la verrerie, les draps fins, les soieries, les toiles, les cuirs, la quincaillerie, l'orfèvrerie, les métaux, etc.

- On y importe d'Espagne des laines en suint, des vinaigres, de l'alun, de la garance, etc.

Avec une industrie aussi arriérée, il n'y a pas lieu de s'étonner de ce qu'à la dernière exposition des produits de l'industrie, les Hautes-Pyrénées n'ait obtenu aucune mention : néanmoins il convient de rapporter au département la MEDAILLE D'OR obtenue pour l'exploitation des marbres par MM. Pougens et comp. (de Toulouse), qui exploitent dans les départements de la Haute-Garonne, des Hautes-Pyrénées et de l'Ariège plus de trente carrières. Les beaux marbres de couleur qui décorent la Bourse de Paris proviennent de ces exploitations.

DOUANES :
Le bureau d'Argelès, dépendant de la direction de Saint-Gaudens, a produit en 1831 :

- Douanes, 2,737 fr. ;

- Sels, 23 fr. ;

TOTAL : 2,760 fr.


FOIRES :
- Le nombre des foires du département est de 77.
- Elles se tiennent dans 24 communes, dont 1A7 chefs-lieux, et durant pour la plupart 2 à 3 jours, remplissent 110 journées.
- Les foires mobiles, au nombre de 30, occupent 31 journées.
- 377 communes sont privées de foires.


Les articles de commerce sont :
- les chevaux, mules, mulets, bestiaux, porcs, etc. ;
- les toiles et étoffes du pays ;
- les vaisseaux vinaires ; les monnaies d'Espagne, etc.


BIBLIOGRAPHIE :

- Annuaire et Manuel statistique du départ. des Hautes-Pyrénées, par La Boulinière ; 1807 et 1813.

- Itinéraire descriptif et pittoresque dans les Hautes-Pyrénées françaises, par le même ; 3 vol. in-8. Paris, 1825.

- Statistiques des Hautes-Pyrénées, par Peuchet et Chanlaire ; in-4. Paris, 1811.

- Itinéraire topographique et historique des Hautes-Pyrénées, etc., par A. A**. (Abbadie) ; in-8. Paris, 1819.

- Guide du voyageur aux bains de Bagnères, Barèges, etc. par J. B.J. ; in-12. Paris, 1819.

- Voyage dans les Pyrénées en 1818, in-8. Paris, 1820.

- Annuaire du départ. des Hautes-Pyrénées, in-18. Tarbes, 1821.

- Essais historiques sur le Bigorre, par A. Davezac Macaya ; 2 vol. in-8 ? Bagnères, 1823.

- Voyage aux Pyrénées françaises et espagnoles, par J.P.P** ; in-8. Paris, 1829 ; - Etc., etc.


A. HUGO

On souscrit chez DELLOYE, éditeur, place de la Bourse, rue des Filles-S.-Thomas, 13.

Paris. - Imprimerie et Fonderie de RIGNOUX et Comp., rue des Francs-Bourgeois-Saint-Michel, 8. 1 Oule est un mot gascon d'origine latine, qui, comme le mot espagnol olla, signifie chaudière ou marmite.





[Plan du site passion-bigorrehp.org]



[Page 1] [Page 2] [Page 3] [Page 4] [Page 5] [Page 6] [Page 7]
[Documentation sur la Bigorre]
[Les droits anciens]
[Généralités sur les Communes]
[Sommaire]




Chacun peut apporter son aide à l'élaboration de ce site.
Bigorre devenue Hautes-Pyrénées
département 65.
© Marie-Pierre MANET






Bookmark and Share