Cardaillac.

(Lomné - Ozon - Gayan)



00036426
copyrightdepot.com










CARDAILLAC-LOMNÉ :

" D'argent à une tige arrachée de chardon
fleurie de 3 pièces d'or
(alias d'argent (Ve)) ;
à la bordure d'or chargée de 8 rocs d'échiquier (alias : alérions)
de sable
. " (JM)



Notes :

Françoise d'Aubigné, Marquise de Maintenon, née le 27 Novembre 1635 à la prison de Niort - décédée le 15 avril 1719, Saint-Cyr l'Ecole), fille de Constant d'Aubigné et de Jeanne de Cardaillac, plus connue comme Madame de Maintenon, fut secrétement l'épouse de Louis XIV, roi de France et de Navarre. Dans la commune de Lomné un monument, devant la mairie, est dédié aux ancêtres Cardaillac. Le fils du baron actuel a la maison de Lomné, base arrière du réseau d'ardengost.
(© M. Yves André)


----------------------------------------


Notice Généalogique sur la Famille de Cardaillac de Lomné [1]
en Comminges et en Bigorre
.


par le baron Charles de Martrin-Donos - Janvier 1904.

(Bibliothèque Municipale de Tarbes - 92FL-192)



Château de Cardaillac (à Cardeilhac - Haute-Garonne)


(© M. le Baron Charles de Martrin-Donos)

Château de Lomné (Baronnies - Hautes-Pyrénées)




La famille de Cardaillac de Lomné en Bigorre est originaire du bourg de " Cardeilhac " (Cardilhac ou Cardaillac, ainsi que le nom est indifféremment écrit dans les vieux actes, dit le P.Anselme) canton de Boulogne-sur-Gesse, Haute Garonne.

Le premier seigneur connu de cette lignée, en Comminges est : " Romieu de Cardaillac ". Par une charte de donation, d'avant 1123, conservée aux archives départementales de la Haute Garonne, Fonds de Malte (H.lag.S. Clar.liasse1, n°1 - rouleau du XII e siècle - acte 19), que nous donnons ci-contre :

(© M. le Baron Charle de Martrin-Donos)


" Romeus de Cardeliaco dedit liberaliter sanctam Fidem de Cuberturis Deo et Hospitali Iherusalem ..."

" Romieu donna à l'Ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem le lieu dit " Sainte Foi de Cuberturis" pour le repos de son âme et de celle de ses parents, en présence de Bertrand, évêque de Comminges, etc ).

Toujours avant 1123, ce même Romieu, " Arromeus ", fut témoin, avec Galin de Siadoux, d'une autre donation au même Ordre (acte 22).

A la même époque, au commencement du XII e siècle, vivaient " Pelegrinuus de kardelac ", qui peut être le même que Romieu qui précède (Romieu - Pélerin), et " Arnaldus de Cardalac ". On relève leurs noms, ainsi que ceux de " Raymundus " et " Willelmus Arnaldi de Cardalac ". Raymond et Guillaume ou Guillaume-Arnaud fils d'Arnaud de Cardaillac dans les chartres de 1152 et 1155 (Chartes conservées aux archives du grand séminaire d'Auch et à la Bibliothèque Nationale des P.O).

Guillaume-Arnaud rendirent hommage à Centulle III, qui gouverna ce pays entre 1163 et 1185
(Archives des Basses-Pyrénées, Cartulaire de Bigorre, f° 17).

Guillaume-Arnaud II rendit hommage à Centulle, comte de Bigorre et prit part à la prise de Constantinople (4 e croisade), ainsi qu'il résulte de deux chartes des 11 juin et 4 septembre 1203 (B. N. ms 595 - dossier Cardaillac - Arch. Auch n°5526 - Chartrier Montesquiou, orig.).


Dans la charte ci-après, de donation à l'abbaye de Bonnefont, du 13 mars 1190 (a. S.), figurent Pélerin de Kardelac (ou Romieu), qui continue la descendance des seigneurs de Cardaillac, et ses fils comme garants du donateur, Vital de Saman.


Avant 1235, une charte, conservée dans sa forme latine, relate un différend survenu entre Arnaud de Cardaihac et A. de Saint-Paul au sujet de la terre de La mothe " Mauta" qu'Arnaud de Cardalhac dit posséder depuis plus de 70 ans, par lui et son frère, par son père, Pélerin et son grand-père, Guillaume-Arnaud 1 er ; les parents communs, désignés comme arbitres, lui donnent raison. (B.B. ms. cité.)

En 1292, Arnaldus de Cardelhacho, damoiseau puis chevalier, donne à l'abbaye de Bonnefont une quittance, sur laquelle il appose son sceau : D'azur, au chardon à trois têtes, arraché d'or. (B.N.P.O.)

Par suite de son mariage avec Bertrande de la Roque, Auger de Cardaillac ajouta à ses armes des rocs d'échiquier, qui furent parfois transformés en alérions.

Arnaud, fils d'Auger, est mentionné dans divers actes de 1329 à 1350.

Par suite du mariage de Sybille de Cardaillac, fille unique d'Arnaud, le château (fortalitium) et des terres de " Cardeilhac" passèrent dans la Maison de Jussan, puis dans celles d'Aure de Gramont, d'Astorg, etc., qui figurent dans leurs actes comme barons de Cardaillac c'est à dire seigneurs de la Baronnie de Cardaillac, en Comminges.

Nous donnons plus loin l'état des lieux de la seigneurie de Cardaillac de Comminges, lorsqu'elle devint la propriété de Gabrielle de Fortisson, fille unique d'une d'Astorg et du Vicomte de Fortisson, mariée, en 1809, avec le baron d'Auxion. On voit ce qui restait, en 1809, des ruines du fortalitium (XII e siècle), et du château de Cardaillac, reconstruit vers le XVII e siècle, aujourd'hui disparu.

I - Guillaume de Cardaillac, damoiseau, puîné de la Maison de Cardaillac, en Comminges, petit-fils de Raymond de Cardaillac, co-seigneur de Charlas, - assisté de son frère aîné Raymond, seigneur de "Cardaillac", (en l'absence de leur père décédé) lequel s'engagea à lui payer en 3 pacs égaux et annuels de qu'il avait à prétendre sur les terres de Cardaillac et de Château-Garès, - épousa, à Lomné, en Bigorre, par contrat du 26 décembre 1379, Simone de Lomné, qui était fille de Pierre et Sibille d'Aster, de la Maison d'Aure (D. de Laforcade, et B. de Limon, not.). De cette alliance sortit la tige des Cardaillac-Lomné qui se subdivisa en branches de Sarlabous, d'Ozon, de Mauvezin et Gayan.

La Maison de Cardaillac-Lomné compte, parmi ses alliances, notamment les familles de Montalembert, d'Aubigné, d'Auren de Montesquiou-Fezensac, de Galard-Terraube, de Mun, de Rochechouard-Barbazan, de Saint-Lary-Bellegarde, de Castelbajac, de Lomagne-Terride, etc.

Elle a le rare privilège d'établir sa filiation légale, par contrats et testaments, depuis ce Guillaume (marié à Lomné, le 26 décembre 1379) jusqu'à nos jours.

Elle compte sept chevaliers de Malte dont deux Commandeurs : Jean-Paul de Cardaillac D'ozon (reçu le 22 juin 1631), Commandeur de Riscle et de Nom-Dieu, vicaire général de l'Ordre, fils de Jean et de Catherine de Montesquiou d'Artagnan ; Arnaud de Cardaillac de Lomné (reçu le 24 octobre 1653), fut Commandeur de Mauléon-Solle, de Saint-Christol en Languedoc et de Marseille.

Arnaud, comte de Cardaillac de Lomné, baron d'Esparros, neveu du précédent, chef de nom et d'armes, fut reçu, le 6 décembre 1683, chevalier non profes de Malte.

Arnaud et Charles, fils de Jean-Jacques et d'Anne-Victoire de Galard-Terraube furent reçus à Malte, le premier le 1 er décembre 1686, et le deuxième le 5 décembre 1700.

Paul (reçu chevalier de Malte le 5 juin 1741) et Arnaud (le 23 octobre 1753), les deux fils d'Arnaud, comte de Cardaillac-Lomné, baron d'Esparros, furent des marins célèbres ; le premier fut tué en commandant le vaisseau l'Artésien, au combat de la Praya, le 16 avril 1781, Arnaud fut tué le 10 janvier 1761, à bord de la frégate la Brune.

II. - Bernard, damoiseau, homme d'armes, fils de Guillaume, est qualifié dans son testament, du 25 janvier 1463, (retenu par Jean de Chalon, not.) :

" Nobilis vir et potens et discretus domicellus de Quardilhaco, dominus de Lomnerio".

Le testament de sa femme, Mascarosse de Jussan, du 17 mars 1463, en langue romane, est un manuscrit curieux de gascon parlé et écrit au XV e siècle.

Arnaud, leur fils cadet, épousa au château de Mun, Bertrande de Mun, fille d'Odet, le vaillant capitaine, qui de distingua contre les Routiers. Cette branche dite des Cardaillac-Sarlabous, s'éteignit dans les de Mun au XVII e siècle.

Deux frères (dont nous publions ici les portraits) ....

  


ont illustré la branche des Cardaillac-Lomné de Sarlabous, qui " ont eu l'estime, dit Brantôme, d'avoir été deux fort bons capitaine ".

Corbeyran de Cardaillac, seigneur et baron de Sarlabous, mestre de camp, chevalier des Ordres du Roy (15 juin 1558), gentilhomme ordinaire de sa chambre (17 décembre 1563), Gouverneur de Dunbar (Écosse), sous Marie Stuart, puis du Hâvre de Grâce de 1563 à 1584, fut soupçonné, par les historiens protestants du XVI e siècle, d'avoir pris part au meurtre de Coligny, tout au moins d'y avoir assisté avec les ducs de Guise et de Nevers. Il mourut au siège d'Oléron en 1586.

Son frère puîné, Raymond de Cardaillac-Sarlabous, seigneur de Luc, en Bigorre, colonel de l'infanterie française, sénéchal de Bigorre et gouverneur d'Aigues-Mortes, joua un rôle militaire considérable en Poitou, en Provence avec Damville (Montmorency), en Languedoc avec Montluc et enfin en Bigorre. Il mourut entre le 14 juillet 1592 et le 18 février 1593.

Des lettres du duc d'Anjou, de Charles IX et de Catherine de Médicis, conservées à la Bibliothèque Nationale (P.O. 15551-596) prouvent en quelle haute estime et amitié la famille royale tenait les deux frères Sarlabous.

III - Roger, seigneur de Lomné, Batsère, Espèche, etc., épousa Blanchefleur de Bulan. Il testa le 15 avril 1493 (Guill. De Dulhet, not.).

La Chartre ci-contre, contient : " Hommage et Foy rendu par Roger devant Madeleine, fille et soeur de Rois de France, princesse de Viane, régente de Foix ", pour sa seigneurie de Lomné et dépendances, le 21 novembre 1472.



IV. - Raymond, écuyer, épousa, le 9 février 1480, Jeanne de Marestaing, fille de Jean, chevalier, et d'Anglèse de Saint-Pastous, et nièce de Jean, abbé de L'Escaledieu (J. de Lalanne, not.). Fut homme d'armes de la Compagnie de Robert de la Mark en 1495 et 1499. Testa le 2 septembre 1503 (Dom. de Bordier, not.).

V. - Bernard II, écuyer, épousa, le 3 février 1503, Florette de Lortet, fille de Bertrand, chevalier, sénéchal des 4 vallées, et de Marguerite de Bazordan (Carbon de Caza, not.).
Cardaillac d'Ozon, s'éteignit à la sixième génération, par le décès, sans hoirs, en 1718, de Bernard de Cardaillac, baron d'Ozon, marié à Henriette-Elisabeth de Rochechouard-Barbazan, et de ses trois frères Arnaud et Jean-Charles, chevalier et commandeur de Malte, et Gilles, abbé commendataire de Saint-Savin, en Poitou.

VI. - Arnaud I, écuyer, seigneur de Lomné, Batsère, Espèche, Aster, etc., co-seigneur de Vize, Nistos et Gazave, servit dans une Compagnie de gens d'armes de Provins et à Villers-Cotterets en 1535 et en 1537 ; se trouva au siège de Perpignan avec une Compagnie de gens de pied de 1.000 hommes, avec les Larboust, Fontrailles, Montluc, etc. (Hist. de Fr par Belleforest). Il épousa, le 18 novembre 1541, Marguerite de Vize de Sayas (Jean Lumbés, not.). En 1517, il était l'un des 100 gentilshommes de la Chambre du Roi.

VII. - Bernard III de Cardaillac, écuyer, seigneur de Lomné, etc., baron d'Esparros, fut, aussi, gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi. Il épousa, le 30 janvier 1566, Jeanne de Polastron (Bern. de Molins, not.). Sa fortune territoriale était considérable. Il possédait la plus grande partie des " Baronnies ", en Bigorre, par successions ou acquisitions. Il acquit d'Antoine de Bégolle, par actes des 17 octobre 1584 et 4 novembre 1593, la baronnie d'Esparros. " L'enquête du comte de Bigorre, faite par ordre du Roi de France, établit, dit Marca, qu'exceptionnellement les puînés d'Esparros étaient entre les Barons aussi bien que les aînés ". (Le Droit dans les Pyrénées - Marca).

Un fils cadet, Pierre, seigneur de Lalane, épousa, le 26 juillet 1603, Louise de Montalembert, dont il eut un fils César, écuyer, lieutenant de la Compagnie du duc d'Epernon, et une fille Jeanne, qui épousa, au château Trompette, dont son père était gouverneur, le 27 décembre 1627, Constant d'Aubigné (J.B. Justian not. à Bordeaux) ; c'est de ce mariage que naquit celle qui devait devenir Madame de Maintenon.

Un fils naturel, autre Pierre, épousa en premières noces, le 7 novembre 1583, Jacquette de Mauléon, fille d'Arnaud, capitaine, gouverneur du château de Mauvezin et en deuxièmes noces, Marguerite de Barège ; il fonda la branche dite des Cardaillac-Mauvezin, qui s'éteignit par le mariage de son arrière petite-fille, Catherine, avec le marquis de Castelbajac seigneur de Bernet et de Montastruc.

VIII. - Jean-Jacques, écuyer, seigneur de Lomné et baron d'Esparros, servit sous Villars et se distingua dans les troubles de la Ligue. Il épousa le 25 avril 1611, Marguerite de Sédilhac de Saint-Léonard (Danes, not.) ; et testa la 4 juin 1618 (Laduc, not.).

Il eut Anne, mariée à son cousin Paul de Cardaillac d'Ozon , fils de Jean et de Catherine de Montesquiou d'Artagnan ; Gabrille, mariée à Antoine de Montesquiou, seigneur de Saint-Pastous ; et Alexandre, qui fonda la branche des Cardaillac-Gayan, qui va suivre, la seule subsistante aujourd'hui.

IX. - Bernard IV, écuyer, seigneur de Lomné, etc., épousa le 21 août 1635, sa cousine Françoise de Cardaillac d'Ozon, fille de Jean et de Catherine de Montesquiou d'Artagnan et cousine gernmaine de Charles de Batz de Castelmore, le fameux mousquetaire d'Artagnan (de Menvielle, not.).

Il testa le 2 septembre 1675 (Labat, not.) et mourut à Lomné, à 70 ans, en 1684.


  

X. - Paul de Cardaillac, seigneur de Lomné,


épousa, le 21 janvier 1664, (devant Pyeriga, not.), sa cousine Catherine de Mun-Sarlabous. Il fut maintenu dans sa noblesse d'ancienne extraction le 1 er juin 1667 - sur preuves remontant à Guillaume, marié le 26 décembre 1379 à Simone de Lomné - par Lepelletier intendant à Montauban. Son fils aîné, Bernard, comte de Cardaillac de Lomné, fit, comme capitaine au régiment de Dauphin-Cavalerie, de 1690 à 1703, les campagnes du Rhin, de Flandre, des Pays-Bas, d'Allemagne et d'Italie, et fut chevalier de Saint-Louis, puis commandant et gouverneur de Lourdes (Hautes-Pyrénées) de 1717 à 1723. Il mourut sans alliance et fit héritier son frère, Arnaud.

XI. - Arnaud, comte de Cardaillac de Lomné, baron d'Esparros, seigneur de Casties-La-Brande, etc., naquit à Lomné le 22 juin 1669 ; chef du nom, chevalier non profes de l'Ordre de Malte (6 décembre 1683), il épousa en première noces, le 28 avril 1727, Marie-Th. de Rochechouart, dont il n'eut pas d'enfants, et en secondes noces, le 24 décembre 1732, Gabrielle de Mirande de Saint-Gemme (E. Maréchal, not.). Il fit hommage au Roi, comme comte de Cardaillac, baron d'Esparros, pour ses différentes terres et seigneureries, en 1722, 1733, les 30 août 1741 et 6 avril 1745 (Parlement de Navarre et arch. départ. du Gers, série C. 505, 512, 513 et suivants).

Il testa le 9 octobre 1746 et mourut à Lomné dix ans après.

XII. - Son fils aîné Bernard, comte de Cardaillac, seigneur de Lomné:, baron d'Esparros, ancien capitaine de la compagnie colonelle du régiment du Roi (infanterie), chevalier de Saint-Louis, dont nous donnons ci-dessous le portrait,



fut nommé par le Roi en 1787 et 1789 pour prendre rang parmi la noblesse aux États de Bigorre et aux assemblées des trois Ordres tenues à Mirande, Muret, Auch et Rivière-Verdun, où il figure comme comte de Cardaillac, baron d'Esparros, baron des États du Nébouzan. 5V. arch. départ. du Gers, c. 637-672 ; B.N.,P.O. - et le Catalogue des gentilshommes, par L. de la Roque et Barthélemy.)

Il conféra des commissions de juge au civil et au criminel pour administrer la justice en sa baronnie d'Esparros. Il épousa, le 30 décembre 1767, Marie-Anne d'Osmond (Jean Cassagne, not.), et testa le 9 octobre 1781 et le 10 mai 1789, instituant pour légataire son fils Louis-Michel, mort à Toulouse sans alliance, ses deux filles, Louise-Paule mariée au vicomte de Lapasse et Jeanne-Charlotte mariée à François de Montesquiou, et - à defaut - désignant comme des héritiers, des cousins, de la branche des Cardaillac-Gayan, qui suivent.

Son frère cadet, Paul, chevalier de Malte du 5 juin 1741, fut un marin célèbre qui donna des " preuves éclatantes de prudence, de courage et de générosité ". Il eut le bras droit fracassé à 17 ans ; se distingua, notamment, pendant les guerres de Sept ans et de l'Indépendance, et fut tué sur l'Artésien, qu'il commandait dans l'escadre du bailli de Suffren, à l'abordage d'un vaisseau anglais, en 1781, à la Praya. Paul eut un oncle, un frère et un neveu qui furent, aussi, des marins distingués.

IX bis - Alexandre de Cardaillac de Lomné, seigneur de Vize, fils puîné de Jean-Jacques de Cardaillac, seigneur de Lomné, baron d'Esparros et le Marguerite de Sédilhac de Saint Léonard, épousa, le 30 juillet 1651, au château de Gayan (H.P.), Gabrielle de Bourrepaire, seigneuresse de Gayan, fille d'Étienne et de Paule de Barège -Laban, not.).

X. - Étienne de Cardaillac-Lomné, seigneur de Gayan, fut confirmé dans sa noblesse le 15 juin 1699, avec ses deux frères, par jugement de Bazin de Bezons, intendant à Bordeaux. Il épousa, le 13 janvier 1695, Marie de Sentilhes (Dupont, not.)

XI. - Jean de Cardaillac-Lomné, seigneur de Gayan, chevalier de Saint-Louis, capitaine au régiment de Normandie de 1734 à 1748, se distingua aux batailles de Châteauroux et de Fontenoy et aux sièges de Philisbourg et Bergompson. Il épousa, le 10 décembre 1749, Claire de Barège, au château de Lutilhous (B. L. Bèbe, not.).

XII - Etienne-Philippe Mathieu, baron de Cardaillac-Lomné, seigneur de Gayan et Lagarde, entra, avec son frère cadet, à l'école militaire, sur preuves de la maintenue de noblesse du 15 juin 1699.

Assisté de son cousin Bernard V, comte de Cardaillac, seigneur de Lomné, baron d'Esparros, représentant la branche aînée, il releva, le 14 août 1786, à l'occasion de ce mariage, au château de Chelle-Dessus, en Nébouzan, avec Rosalie-Joséphine d'Asson, fille du comte d'Asson, baron de Castillon, seigneur de Chelle, et de Françoise de Lamothe de Bégolle (Duffaur, not.), le titre de " Baron ", qui revenait aux cadets de la maison. (Histoire du Droit dans les Pyrénées. - Marca ; de Lagrèze - Arrêt du Parlement de Navarre, 17 août 1584. - Acte de 1593.

XIII. - Maximilien, baron de Cardaillac-Lomné, seigneur de Gayan - par suite de l'extinction de la branche aînée des Cardaillac-Lomné et du testament de Bernard V, comte de Cardaillac, seigneur de Lomné, baron d'Esparros, en date du 9 novembre 1781 - devint le chef de nom et d'armes de sa Maison et héritier de ses titres.

Il épousa au château d'Abidos, canton de Lagor (Basses-Pyrénées), le 3 juin 1813 (Dufffaur et Tramezaygues, not.) Marie-Thérèse de Lomagne-Terride, fille du vicomte Jean-Pierre de Lomagne-Terride (dont nous donnons le protrait ci-dessous)



dernier rejeton mâle de cette illustre Maison, qui fut page de Monsieur, frère du roi, et, à 18 ans, capitaine au régiment de Lorraine.

XIV - Gaston, baron de Cardaillac-Lomné, né au château de Gayan, le 25 décembre 1818, épousa, le 23 février 1843, à Vic-en-Bigorre (devant Dupont, not.), E. Dussac, fille de Dominique et de Paule de Lussyn Joseph Gabriel de Lussy, père de Paule, était capitaine au régiment de Navarre, chevalier de Saint-Louis.

Aurélie de Cardaillac-Lomné, soeur de Gaston, épousa le Vte Louis d'Esparbès de Lussan, dont trois filles : Marie-Louise de Saint-Martin ; Charlotte, dame de la Retraite et Blanche de Saint-Sauveur.

XV. - Les représentants actuels de la maison des comtes de Cardaillac-Lomné, barons d'Esparros, barons de Cardaillac du Comminge, sont le Baron Fernand de Cardaillac de Lomné, magistrat, propriétaire à Vic-Bigorre, dont un fils, Jean - et son frère cadet, Xavier de Cardaillac de Lomné, publiciste et avocat, dont deux enfants : Raymond et Marie.



Notes



B.N.P.O. Titres CARDEILLAC, CARDAILLAC, CARDILLAC, mS f; f; Vol.15551 F°26,45,46,244 ; - 15517, F°261 ; - 15549 F°13 ; - 3201 F°73 ; - 595, 596, vol. Cardaillac ; - - 3219 F°12, etc. ; - Ancien F. F.3197. F°41 ; - Chérin T.III, 32,297, F° 696-697 ; - Doc. inéd. sur l'Hist. de France par de Laferrière : - Hist. générale de Languedoc, par dom Vaissète (T.X,XII), et édit de du Delaville Le Roulx.

- Gaignières, - Doat, - de Clérembault ; - P. Anselme, Hist. généalogique de la Maison royale de Fr. (T.VIII, p.218). - P. Laspalles, Larcher et Abbé Vergès : Hist. de la Bigorre au XVIII e siècle et Généalogies de la Maison de Cardaillac. - Brantôme (T.IV, V, VI). - Monluc (Com. édit. Ruble, T. II, L. IV, p.263, 264 ; T.III, L.VI, p.215, 216, 238,239).

- Arch dép. de la Haute-Garonne, du Gers, des Hautes et Basses-Pyrénées, du grand séminaire d'Auch, de la ville du Havre, de Malte (Chartres et parchemins).

- Annuaire de la Noblesse ; - Bulletin héraldique de France ; - Les " Marins bigourdans ", de N. Rosapelly ; " Un capitaine gascon au XVI e siècle ", d'Ed. Forestié, édition révisée et corrigée ; etc.


[1] Cette notice n'est qu'un bref résumé du travail détaillé et très étendu.





[Plan du site passion-bigorrehp.org]



[Lomné] [Ozon] [Gayan]
[Blasons des familles]
[A] [B] [C] [D] [E] [F] [G] [H] [I] [J]
[K] [L] [M] [N] [O] [P] [R] [S] [T] [U] [V]
[Blasons des communes]
[Étude des Communes] [Sommaire]




Chacun peut apporter son aide concernant la commune de Lomné.

Entraide apportée par :
- M. Yves André.
- M. Jean-Paul Fernon (dessin © et description)
.
© Marie-Pierre MANET










Bookmark and Share