La famine en 1598 à Vic.[1]



00036426
copyrightdepot.com






A la peste succéda la famine. La récolte fut très mauvaise. Les mendiants furent si nombreux que le Sénéchal de Bigorre et le Parlement de Toulouse durent arrêter les mesures propres à assurer leur nourriture. Chaque commune fut invitée à déclarer le nombre de ses pauvres.

Le 2 avril 1599, les consuls de Camalès, Artagnan, Saint-Lézer, Lafitolles, Marsac, Lagarde, Tostat, Pujo, Parrabère, Ugnouas, Bazillac et Andrest vinrent faire leurs déclarations à Vic.

Les consuls de Vic en déclarèrent quarante pour la ville. Il fut ensuite procédé, conformément à l'arrêt du Parlement à l'établissement d'un rôle sur lequel furent inscrits le propriétaires les plus aisés de chaque commune : nobles, ecclésiastiques ou roturiers.

Les pauvrres furent répartis dans les maisons des riches suivant l'ordre d'inscription ; ils séjournaient plus ou moins longtemps dans chaque maison selon le nombre de riches portés au rôle. Le pauvre avait droit à la nourriture. Le propriétaire qui ne voulait ou ne pouvait lui donner à manger, lui devait, aux termes de l'arrêt, 3 sols par jour.

C'était là, avouons-le un système de charité fort ingénieux. Oserions-nous l'appliquer à notre époque de fraternité et de solidarité ?




Notes

[1]Source : gallica.bnf.fr
L'hôpital St Jacques de Vic-en-Bigorre (1853 - 1931)
par Norbert Rosapelly.



[Plan du site passion-bigorrehp.org]



[Commune de Vic-en-Bigorre]
[Les épidémie en Bigorre]
[Les faits divers en Bigorre]
[Généralités sur les Communes]
[Sommaire]




Chacun peut apporter son aide concernant la commune Vic-en-Bigorre
de la Bigorre devenue Hautes-Pyrénées
département 65.
© Marie-Pierre MANET







Bookmark and Share