La guerre de Cent ans
et le chevalier Du Guesclin
.




00036426
copyrightdepot.com










Quatre cent milles écus sont versés et des otages, princes pairs de France, grands bourgeois, sont remis aux Anglais en échange du Roi.

Mais l'un d'entre eux, Louis d'Anjou, s'évade pour retrouver sa jeune épouse. Jean II s'estimant lié par les clauses du traité est déshonoré par le geste de son vassal retourne en captivité et meurt à Londres le 8 avril 1364. Le traité de Brétigny est définitivement rompu en 1369.

A son avènement en 1364, Charles V est déjà un souverain précocement mûri. Prudent dans l'affrontement avec Édouard III, il préfère temporiser, alternant procédures juridiques et guerre d'usure, qu'il pratique avec succès en confiant ses armées au breton Bertrand du Guesclin.

En 1364, du Guesclin est envoyé en Normandie pour contrer les troupes de Charles le Mauvais, Roi de Navarre. Sa victoire à Cocherel lui vaut d'être nommé responsable du duché de Normandie.

Retenu prisonnier en 1367 par le Prince Noir, le roi de France, Charles V paye sa rançon. En 1369, il devient connétable de la Castille à la suite de l'aide qu'il apporte à Henri, futur roi de la province, pour conquérir ses terres. Il est connétable de France l'année suivante. Jusqu'en 1380, il accumule les victoires militaires. Du Guesclin est aussi nommé Comte de Longueville et est chargé de chasser les Grandes Compagnies (pillards) hors du royaume dont se servait Charles le Mauvais à des fins personnelles. Il les amène guerroyer en Espagne. Il manque, cependant de tomber en disgrâce pour avoir ouvertement désapprouvé le rattachement de sa Bretagne natale à la France. Le Roi de France le nomme en Auvergne où il meurt (1) à proximité du Puy en Velay en 1380. Reconnaissant l'aide inestimable qu'il a apporté au pays, Charles V le fait enterrer dans la basilique de Saint-Denis où reposent les Rois de France.

Il représente le type du parfait chevalier et constitue donc l'une des premières incarnations du sentiment patriotique français.

Charles Le Mauvais est chassé du Royaume et s'efface de la vie politique française. Charles V met fin à la Guerre de Succession de Bretagne (guerre des deux Jeanne) par le traité de Guérande en 1365.

En 1368, Charles V reprend la guerre contre les Anglais qui sont chassés du Limousin et du Rouergue en 1369, du Poitou en 1373, de l'Aunis et de la Saintonge en 1377. Bien entouré par des conseillers compétents, il parvient à restaurer les finances du Royaume.

La fin du règne de Charles V est assombrie par le retour à Rome, en 1378, de la papauté, installée depuis 1309 à Avignon. Cet avènement sera à l'origine du grand schisme d'Occident (1313-1417) qui divisera l'Europe chrétienne jusqu'en plein XV ème siècle, période durant laquelle coexistèrent deux, puis trois papes.

Charles V meurt en 1380.

Notes :

1- Au sujet de la mort de Du Guesclin, faisons-là, une petite parenthèse pour préciser que Du Guesclin eut l'insigne honneur d'avoir, en fait, quatre sépultures (les rois de France n'en ayant que trois). A la chapelle royale dite "des Charles", le tombeau de Du Guesclin était jadis magnifique. Il fut exécuté sous la direction de l'architecte de Charles V, Raymond du Temple, par Thomas Privé et Robert Loisel, terminé en 1397. De nos jours, il ne reste que la statue et le dais.. ce tombeau ne contenant que les ossements du connétable, jetés en 1793 dans la fosse des Valois ; son coeur est à Dinan (église Saint Sauveur) ; ses entrailles sont au Puy en Velay (église Sant Laurent) et ses chairs avaient été ensevelies à Clermont-Ferrand, au devant de l'autel de l'église des Cordeliers rasée à la Révolution.






(© Marie-Pierre Manet)



[Précédent] [Suite]




[Histoire d'Arnault-Guilhem]
[Sommaire d'Arnault-Guilhem de Barbazan.]
[Généralités sur les Communes]
[Sommaire]



Chacun peut apporter son aide à l'élaboration de ce site.
© Marie-Pierre MANET








Bookmark and Share