Détails sur la commune de Burg
Hautes-Pyrénées
département 65

(Société Académique des Hautes-Pyrénées
6 ème année - Bulletin Nº 1
Lettre de Mr GALAN-BRUZAUD DESSUS
En date du 1 er Août 1858).




00036426
copyrightdepot.com








M. GALAN BRUZAUD DESSUS, propriétaire à Burg, nous transmet sur sa commune des détails fort interessants et dignes à tous égards de nos éloges et de nos remerciements.

On y voit encore les ruines d'un manoir féodal qui appartenait au seigneur de Castelbajac. D'énormes pans de murailles, débris du donjon, d'une épaisseur qui dépasse trois mètres, attestent l'importance de cet édifice. On y distingue très bien les traces du fossé qui a quatorze mètres de largeur, et la place où était le pont-levis. Deux hautes murailles entouraient ce fossé. Celle de l'intérieur s'est parfaitement conservée ; dans certains endroits elle a plus de quatorze mètres de hauteur ; le mur extérieur n'est plus représenté que par quelques vestiges de ses fondements.

Le château de Burg dû être brûlé par Montgomméry. On montre encore, à deux kilomètres du château, l'endroit où campa l'ennemi ; c'est une redoute fortifiée dont le fossé extérieur a quatorze mètres de profondeur, et qui porte le nom de " Castet de la garde", nom qui indique qu'en ce lieu s'élevait une tour servant aux signaux des trois châteaux de Castelbajac, de Montastruc et de Burg.

Au centre du village, se trouve une route appelée : "Cami des chrestias" (chemin des chrétiens), à la naissance duquel existe le reste d'un vieux mur qu'on croit avoir appartenu à, une tour construite par les chrétiens lors de l'invasion des Sarrasins sous la conduite d'Abdéramane. Ce qui donne une certaine consistance à cette tradition, c'est l'existence au bord du chemin conduisant de Burg à Castelbajac, d'une fontaine dite encore aujourd'hui " Hount de Sarrasis".

L'église offre des particularités curieuse. Le chœur était la chapelle du manoir féodal, aux ruines duquel il est presque attenant. La voûte, très basse, n'ayant pas cinq mètres de hauteur, est en briques, et d'une solidité remarquable. On y remarque deux nervures se croisant. Un tableau représentant Saint-Laurent, étendu sur un gril ardent, date de la fondation de la chapelle, c'est à dire du XII ème au XIII ème siècle. Aux côtés de l'autel sont les statues de Saint-Pierre et de Saint-Paul, de grandeur naturelle, appartenant à la même époque, et tombant de vétusté.

Sur la voûte de la nef de vieilles fresques représentent les principaux personnages de l'Ancien Testament, et les traits les plus saillants de la vie de la Sainte-Vierge et de Notre Seigneur Jésus-Christ. Monsieur Galan Bruzaud Dessus décrit minutieusement toutes des peintures ; il n'y en a pas moins de vingt sept. Je suis obligé de renvoyer à sa lettre ceux qui seront curieux de connaître cette intéressante énumération, pour ne pas donner à ce rapport des proportions déjà trop considérables.

Deux poutres transversales qui soutiennent les murs du nord et du midi sont couvertes de vieilles inscriptions. Sur l'une d'elles on lit des mots : "... 1541 et le XXVIII e juin fut acabade la peinture, eran obries..." (le reste est illisible). Sur l'autre : "Per noble Jan de Castelbajac et la noble Françoise... en l'aunou de Madame la Vierbe Marie de Monsieur St-Laurens..."

Cette église n'est pas la seule que Burg ait possédée. Au nord du village est un emplacement encore couvert des décombres d'une autre église paroissiale ; le chemin qui y conduit s'appelle toujours " Cami de la gleyse".

(© Mme Delas-Amiel Marthe)



[Commune de Burg]
[Étude des Communes]
[Sommaire]




Chacun peut apporter son aide concernant la commune de Burg.
de la Bigorre devenue Hautes-Pyrénées
département 65.

Entraide apportée par Madame Delas Marthe.
© Marie-Pierre MANET




Bookmark and Share