Louis Lareng natif d'Ayzac-Ost
Fondateur de S.A.M.U.
Hautes-Pyrénées
département 65.



00036426
copyrightdepot.com








Louis Lareng est né le 08 Avril 1923 à Ayzac-Ost, dans les Hautes-Pyrénées, près d'Argelès-Gazost.

Avec une bourse en poche, grâce à son instituteur, il est admis au lycée Théophile Gautier à Tarbes. Puis, c'est la faculté de médecine à Toulouse... et là, plus rien ne l'arrête car il enchaîne ...assistant, chef de clinique, agrégé, professeur, inventeur du S.A.M.U, de la télémédecine... sans oublier, conseiller municipal, maire, député... Destin fabuleux !



Laissons la parole à un journaliste de la " Dépêche " lors d'une interview:
(© La Dépêche - article parue le 08/04/2011).

 

" Au fait sa spécialité était - réanimateur .

Louis Lareng a toujours été un visionnaire. Mais à la base, il est anesthésiste ...

" Dans les années soixante, il y avait la menace d'une épidémie de poliomyélite venant des pays nordiques. Il y a eu une mobilisation pour former des médecins sur la réanimatio respiratoire. L'épidémie n'a pas eu lieu... Mais cela m'a donné l'idée par rapport aux victimes d'accidents de la route qui mouraient d'insufisance respiratoire... ".



L'idée-force du SAMU est de transporter l'hôpital au pied su platane.

" On y trouvait, la police, les pompiers, mais pas l'hôpital ! Mais surtout le deuxi&egrav;me élément fondamental du SAMU, c'est la régulation ! ".



Au bout du fil c'est un médecin. C'est lui qui décide quel type de secours il faut envoyer, en fonction de la gravité de l'accident... et des moyens disponibles. L'idée est géniale, sauve des vies, et pourtant, ce n'est qu'en février 1986 que les SAMU seront inscrits dans le marbre de la loi.

" J'ai dû me battre à l'assemblée nationale, j'étais député à l'époque et j'ai réussi à passer " l'amendement Lareng " ".



Qui a été adopté à l'unanimité ! Aujourd'hui, il y a des SAMU dans toute la France. Et le monde entier s'inspire de l'exemple toulousain.

La télémédecine est finalement le prolongement naturel des SAMU, comme l'espace numérique régional de santé est celui de la télémédecine.

" J'ai toujours été intéressé par les urgences, et tout ce qui est connexe. Il s'agit d'adopter le plus près possible du malade le soin dont il relève... ".



Plus exactement. Louis Lareng a été intéressé par l'humain ! Dans la région, un embryon de télémédecine existait avec le conseil à la marine marchande, par l'intermédiaire du centre de radio de Saint-Lys, qui permettait de donner des conseils médicaux aux marins.

" Et puis est arrivé le moment où l'on pouvait échanger à la fois la voix, les données, les images... C'est en 1989 que j'ai créé l'institut européen de télémédecine. Aujourd'hui, il est dirigé par le docteur Monique Savoldell avec une équipe de qualité ! ".



Désormais, notamment en région, des échanges sont possibles entre les généralistes isolés, les CHU, le public, le privé. On peut discuter du cas d'un malade du fin fond de l'Aveyron entre son généraliste, son radiologue, et le chirurgien du CHU sans que personne ne se déplace...

Pour Louis Lareng, l'engagement politique et socialiste est venu naturellement. Il est très fier d'avoir été conseiller municipal de son village (Ayzac-Ost), dès 1951, puis son maire de 1965 à 1977. Il est devenu ensuite conseiller municipal d'opposition à Toulouse entre 1983 et 1995. Entre-temps, il a été député suppléant dès 1978 puis député de la Haute-Garonne de 1981 à 1986. Louis Lareng s'est ensuite retrouvé au conseil régional de 1986 à 1992, en charge des transports régionaux...

" J'ai été sollicité plusieurs fois pour être ministre, ou pour des chaires en médecine à Paris... Mais je n'ai pas voulu quitter Toulouse tant que les SAMU n'avaient pas été finalisés ! ".



Le chiffre : 88 ans aujourd'hui. C'est l'âge du professeur Louis Lareng, qui continue de travailler de 8 heures à 21 heures.

" Les trois étapes s'enchaînent logiquement : le SAMU, c'est l'hôpital au pied de l'arbre. La télémédecine, c'est adapter les moyens aux besoins et non l'inverse. Et enfin, avec l'espace numérique régional de santé, c'est le paradigme du dossier médical personnalisé... ".



Le malade peut être lui-même un nomade : désormais, son dossier médical le suit n'importe où et n'importe où, il a accès à la totalité des ressources médicales pour trouver la réponse exacte à sa pathologie. Tout cela méritait une structure qui vient d'être gravée dans le marbre. Louis Lareng est ainsi le président du groupement de coopération sanitaire, support de l'espace numérique régional de santé, qui se met en place sous le houlette de l'Agence régionale de santé.


(© La Dépêche - article parue le 08/04/2011).





[Plan du site passion-bigorrehp.org]



[Des hommes célèbres.]
[Généralité des communes]
[Sommaire]




Chacun peut apporter son aide concernant les Maires
de la Bigorre devenue Hautes-Pyrénées
département 65.
© Marie-Pierre MANET





Bookmark and Share