La monographie locale

de Vidouze.
De R.ANCELY

(© ADHP - A 303)


(Monographie offerte par M. Alain Eymard)




00036426
copyrightdepot.com






Vie politique :

La Révolution de 1789 ne paraît pas amener de changements importants dans la commune de Vidouze. La réforme administrative de 1792 crée le département des hautes-Pyrénées. Vidouze devient le siège d'une municipalité incluse dans le district de Vic-Bigorre et le canton de Maubourguet. La Terreur n'a laissé aucun souvenir et nous n'en avons trouvé trace que dans une lettre du Maire de Vidouze du 12 Mai 1793 et adressée au Préfet. Cette lettre traite de certaines usurpations commises par des particuliers sur le terrain communal et rappelle que, en 1793, une faible partie de la maison Navères Moureu avait été bâtie sur la voie publique et sur un excédent de largeur de cette voie, "pendant la Terreur, le peuple avait voulu renverser les murs concernés ce qui ne fut pas fait, l'empiétement ne devait pas être de grande importance...." Le premier maire de la Révolution fut Pierre Carde. Il paraît avoir survécu à de nombreux changements de régime et il a exercé ses fonctions jusqu'à l'année 1834. En 1793 le citoyen Lamothe de Vidouze fait partie du Tribunal judiciaire du district.

Aucun document officiel ne donne d'indication sur l'avènement et la chute du Premier Empire.

Sous la Restauration, nous trouvons dans la correspondance conservée aux Archives municipales un petit cahier où est inséré le procès-verbal d'une fête donnée à Vidouze à l'occasion du baptême du Duc de Bordeaux. Cette cérémonie eut lieu le 6 Mai 1821 en présence d'environ 60 personnes. Vers 10 heures, les jeunes gens sous les armes précédés du drapeau blanc firent leur entrée à l'église où eut lieu une messe solennelle d'action de grâces. Le cortège retourna ensuite à la maison commune où se déroula un banquet agrémenté de chansons patriotiques. L'après-midi décharges de mousqueterie, vêpres et grande fête sur la place publique en présence de la population et des habitants des communes voisines. Un grand bal et des distributions de vivres aux Élèves de l'École et aux pauvres de la commune clôturèrent cette journée.

L'avènement de Louis-Philippe en 1830 ne modifie guère les cadres administratifs de la commune. Le Conseil Municipal est élu. Le Maire et l'adjoint sont nommés par le Roi et prêtent serment de fidélité. En 1835 Dufau Gnan remplace Pierre Carde à la mairie. La liste des électeurs du département comprend trois habitants de Vidouze : Depierris Lacaze, propriétaire et meunier, Dufau Gnan et Moulonguet Moureu, Jean, qui détient les fonctions de Maire depuis 1841 obtient 19 voix sur 83 votants. En 1846 au renouvellement de la deuxième série du Conseil Municipal, M. Bascle de Lagrèze, notaire à Larreule, et délégué du Préfet, se rend à Vidouze pour recevoir le serment de M.M. Moulonguet et Bouscat respectivement nommés maire et adjoint et prononce une allocution insérée au procès-verbal de la séance.

La Révolution de 1848 et l'avènement de la deuxième République amènent un changement dans l'Administration de la commune. Le 9 Mars 1818, le Conseil Municipal en fonctions s'assemble extraordinairement sur invitation du Sécrétaire général de la Préfecture et donne unanimement son adhésion au gouvernement provisoire. Le registre des délibérations est insuffisant pour suivre l'évolution municipale ; mais des pièces jointes et des deux délibérations des 10 Mai et 4 Juin 1848, nous constatons que M. Coustau-Rouers est maire et Bouscat-Peyroulat adjoint. En Juillet 1848 ont lieu des élections prescrites par un décret du 3 Juillet. Mais elles sont annulées par le Conseil de Préfecture parce que 32 électeurs qualifiés de domestiques n'ont pas été admis à voter. On ne retrouve pas dans les archives municipales trace de nouvelles élections. Coustau-Houers reste maire jusqu'au 5 Mai 1849 où Jougla-Patau figure comme maire et Pélanne-Préjut adjoint.

Le 9 Mai 1852 après l'élection du Prince Président, première étape du Coup d'État, tout le Conseil Municipal prête serment à l'exception de Jougla-Chicourrou qui remet sa décision ; le 27 Juillet, Jean Moulonguet-Lacaze prête serment à l'exception de jougla-Chicourrou qui remet sa démission ; le 27 Juillet, Jean Moulonguet-Lacaze prête serment à son tour comme Maire et Jougla-Patau comme adjoint. La proclamation du Second Empire n'amène aucun changement dans la municipalité.

Après Sedan et la chute de Napoléon III la première réunion du Conseil Municipal de Vidouze a lieu le 8 Novembre 1870. Elle ne se traduit que par le vote d'une somme de 5 frs pour l'acquisition d'un nouveau sceau. Les nouvelles élections ont lieu le 13 Décembre 1874. Sont élus et installés les conseillers municipaux : Moulonguet Jean ; Navères Jean ; Latapie Jean ; Courtiade Bernard ; Pélanne Jean ; Bouscat Jean ; Darbus Jean ; Péborde Pierre ; Lafon Jeandoulet ; Pierre Coustau ; Jean-François ; Abédeille Jean-Marie ; Lafon Bourdénou ; Pierre Moulonguet reste maire.

La nouvelle constitution est promulguée le 24 Février 1875. Moulonguet, maire, délégué, prend le 19 Mars 1876 la présidence du Conseil Municipal et il installe comme adjoint Jean Navères-Moureu, désigné par arrêté du Préfet. Les élections régulières ont lieu le 8 Octobre 1876. Le Maire et l'adjoint sont réélus et restent en fonctions.

Nous arrivons enfin au dernier stade de l'évolution municipale, et à l'évènement de la IV e République : le 27 Août 1944 figure sur les registres de la commune de Vidouze la délibération ci-après :

"Nous, soussignés, représentants du Comité de Libération Nationale, après avoir signifié à l'ancienne municipalité qu'elle était déchue, nous installons en Comité de Libération Nationale aux lieu et place de l'ancienne Municipalité.

Ont signé au registre des membres présents :
Vive de Gaulle ! Vive la République ! Vive la France !
Le président : Camou.
Le Comité : Touya-Pélanne-lavigne-Sébastia-Coustau-Robert- Mouzassé
".



Liste des maires et adjoints de la Révolution de 1789 à nos jours.



[Plan du site passion-bigorrehp.org]



[Commune de Vidouze.] [Sommaire de la monographie de Vidouze]
[Généralités sur les Communes]
[Sommaire]



Chacun peut apporter son aide concernant les monographies de nos jours
des communes de la Bigorre devenue Hautes-Pyrénées.

Entraide apportée par :
- M. Alain Eymard
.
© Marie-Pierre MANET







Bookmark and Share