La monographie locale

de Vidouze.
De R.ANCELY

(© ADHP - A 303)


(Monographie offerte par M. Alain Eymard)




00036426
copyrightdepot.com






La Fabrique :

L'église de Vidouze a toujours été très pauvre et les dons faits par des âmes pieuses à la fabrique n'ont guère augmenté ses ressources. Les fondations religieuses effectuées par quelques particuliers étaient en général fort modestes. Deux d'entr'elles méritent d'être signalées. Elles émanent de deux curés desservant de la commune. Par testament du 3 Février 1680 de Jean Cau, curé de Sauvagnon et ancien desservant de Vidouze, l'église a reçu un capital de 25 livres ; le même testamentaire fonde un obit perpétuel de 8 livres et 15 sols pour permettre aux curés qui se succèderont dans la paroisse de dire tous les ans 18 messes pour les trépassés. Ce testament faillit ne pas être mis en exécution par suite d'un différend entre les Pères Jésuites de Pau et le neveu du testateur qui avaient successivement été investis du legs universel ; mais une transaction intervint entr'eux, le 13 Juin 1691 (Archives Basses-Pyrénées - Série E 2069 et 2071). En 1786 noble Pierre de Betouzet, ancien curé de la paroisse, légua 200 livres à l'église de Vidouze (Carde - notaire de Vidouze - 9 Novembre 1787).


Le budjet de la fabrique est des plus réduits. En 1816, il est ainsi détaillé :

Recettes ordinaires ............................ 232,56
Recettes extraordinaires ..................... 234,90
Intérêts de capitaux placés ....................99, 53

TOTAL.............................................566,99 frs

Les dépenses s'élèvent à 194, 30 francs.





En 1821, les recettes sont les suivantes :

Capitaux et rentes provenant de fondation........34,20
Produit des chaises.........................................50,00
Produit des bancs et tribunes...........................10,00
Quêtes, troncs et oblations..............................15,00

TOTAL......................................................109,20 francs





En 1910 le produit des rentes est de .......102,00
Location bancs et chaise........................220,00
Subvention de la commune....................100,00

TOTAL...............................................422,00 francs





Le 12 Janvier 1811, la Fabrique traite avec Feuillan-Chapeau-Rouge et Jean Benefort, beau-père et gendre :

"Pour la sonnerie des cloches, monter l'horloge, creuser les fosses des morts et le balayage de l'église ; enfin accompagner le ministre tant de jour que de nuit pour visite des malades, administration des sacrements et ce moyennant une gerbe de froment par habitant"

En 1816, le produit des chaises et bancs est sérieusement règlementé : la chaise se paye 2 livres pièce ; le triangle 3 livres ; la place de banquette se paye 0,25 par personne pour une empan. Les possesseurs de chaises et triangles sont rares. M. le curé de Navères-Moulonguet ; Moureu-Forcheron-Depierris ; Lacaze-Lafon-Mardagnou ; Marie Moulonguet ; Espagnou-Rolle et Moulonguet-Peyret. Petit à petit les banquettes disparaissent et à partir de 1852 il n'y a que des chaises à 1 frs place.

Le 18 Mai 1875, une délibération du Conseil Municipal expose que la fabrique de l'église n'a pas les fonds nécessaires pour payer un sonneur de cloches, fossoyeur. Celui-ci a été payé de tous temps par les particuliers suivant un tarif fixé par l'usager, une gerbe de froment par attelage ; argent ou denrées pour fosses, enterrements ou services commandés. Ce tarif est approuvé et réparti entre trois catégories d'habitants qui gardent la liberté de l'appliquer à leur gré.

Les Registres de la fabrique font état d'un certain nombre d'améliorations accomplies peu à peu à l'église, à l'autel, à la sacristie. Nous notons en 1805 l'achat à Pau d'un ornement rouge et d'un pluvial pour 145 frs ; en 1833 l'installation d'un chemin de la croix ; l'exercice de cette pieuse pratique donne droit à une indulgence en vertu d'un bref du Pape qui est tranmis par l'Évêque le 10 Décembre 1837 grâce à l'initiative du curé Capdevielle. En 1835, la fabrique est informée que des personnes pieuses on fait don d'une somme de 120 frs pour faire l'acquisition d'un tableau "imitant la Sainte-Vierge". Ce tableau sera placé à l'autel de la Confrérie du Rosaire.




[Plan du site passion-bigorrehp.org]



[Commune de Vidouze.] [Sommaire de la monographie de Vidouze]
[Généralités sur les Communes]
[Sommaire]



Chacun peut apporter son aide concernant les monographies de nos jours
des communes de la Bigorre devenue Hautes-Pyrénées.

Entraide apportée par :
- M. Alain Eymard
.
© Marie-Pierre MANET







Bookmark and Share