De la guérison des pestiférés
de Soues
par l'intercession de Notre Dame de Piétat (1625)
.




00036426
copyrightdepot.com







A Paulo Coelho pour son amitié et sa dévotion toute particulière pour la Madone.

Les habitants de Soues rapportent que leurs ancêtres furent délivrés de la peste à la suite d’un pélerinage à Piétat.

" Allez votre foi vous sauve ".

En atteste un procès-verbal rédigé par l’abbé Salles, desservant de la paroisse en 1898.

Vers l’an 1625 la peste ravageait plusieurs villages situés sur la rive droite de l’Adour parmi lesquels Soues fut un des plus mal traités. Un grand nombre d’habitants atteints par le fléau se tordaient sur leurs lits dans des convulsions horribles sans espoir de guérison. Ils tournèrent leurs regards vers Notre Dame de Piétat. Aussitôt hommes, femmes, jeunes et vieux organisent un pèlerinage de pénitence auquel nul ne manquera d’assister à l’exception de ceux que réclame l’assistance des pestiférés. Au signal du départ, donné par la cloche tous vont le chapelet à la main à la suite de la croix et des bannières. La tradition ne dit pas si plusieurs portaient la corde au cou, mais nous savons que presque tous traversèrent la plaine, montèrent et descendirent nu-pieds le sentier scabreux de la côte. Arrivés à quarante ou cinquante pas de la chapelle, chacun met les deux genoux à terre, et se traîne jusqu’à l’entrée principale laissant derrière soi nombreuses traces de sang. Aux pieds de la Madone, ils se prosternèrent la face contre terre, les yeux noyés de larmes, la bouche collée sur le pavé. Touchée de ces témoignages, Marie écoute leurs prières et les exauce, une voix intérieure leur a déjà dit :

"Allez, votre foi vous sauve ".

Ils se relevèrent avec le pressentiment de la faveur qu’ils viennent d’obtenir et s’en retournèrent le coeur plein de consolation et d’espérance, faisant retentir la colline et la plaine de leurs chants de louanges et d’action de grâce. Comme ils approchèrent des habitations, tous ceux qui étaient restés se précipitèrent en foule à leur rencontre pour leur annoncer qu’ils étaient exaucés, que tous les malades étaient subitement guéris. Alors tous ensemble redoublent leurs prières et leurs chants et hâtent le pas vers l’église pour remercier la Mère et le Fils du bienfait dont ils viennent d’être l’objet.

Depuis ce jour la paroisse n’a pas eu un seul cas de peste. Ce miracle ne devait pas tomber dans l’oubli. Pour en conserver le souvenir les habitants reconnaissants se réunissent, le même jour sur la place publique et s’engagent a perpétuité à faire solennellement, tous les ans une procession à Notre Dame de Piétat en action de grâce des bienfaits reçus et pour obtenir par son intercession l’éloignement du fléau à venir.

(procès verbal dressé et signé de tous et déposé dans les archives de la Communauté voulant laisser ainsi aux postérités les plus reculées, la preuve incontestable d’un événement de signe mémoire).

[1]Ce voeu a été fidèlement accompli jusqu’à la révolution de 1789 et même dit-on on conserva l’usage à faire le trajet à deux genoux. Après la tourmente, la chapelle est restée fermée pendant plus de quarante ans. Rendue et confiée aux Pères de Garaison les habitants de Soues se souvenant de la dette contractée par leurs ancêtres viennent en ce lieu marial de lundi de la Pentecôte.


M. Guy Dalberny





Notes

[1]- Ce procès-verbal figurait aux archives communales(1855).
Le dit document a disparu au décès de Gassan, instituteur et secrétaire de mairie.



[La guérison d'une paralytique !]



[Les épidémies en Bigorre]
[Commune de Soues]
[Généralités sur les Communes]
[Sommaire]



Chacun peut apporter son aide concernant la commune de Soues
de la Bigorre devenue Hautes-Pyrénées
département 65.
© Marie-Pierre MANET







Bookmark and Share